Les flocons de l’hiver

Par défaut

Je m’accroche aux flocons de Vivaldi pour reprendre le chemin du travail. Les étoiles du ciel se sont cachées. J’aimerais être l’une d’elles.

Publicités

Heure d’été

Par défaut

Cette nuit, nous avons passé à l’heure d’été. Comme à chaque fois, je ne m’en réjouis que pour les vacances. Je ne suis pas fan de ce changement qui n’apporte pas grand chose à notre quotidien, si ce n’est une ou deux soirées sans pluie pendant les vacances d’été.

J’en garde un souvenir mitigé lorsque mes enfants étaient petits. L’heure du coucher était souvent en plein jour me rappelle de mauvais souvenirs.

Aujourd’hui, je me pose la question du bien-fondé de cette manoeuvre. En plus de 30 ans, qu’a-t-elle apporté ?

Je vous propose, pour illustrer ces quelques propos, l’écoute du deuxième mouvement de la 7ème symphonie de Beethoven. Son thème avance en noires et en croches, comme les secondes de la pendule, sans se soucier de savoir si nous sommes à l’heure d’hiver ou à l’heure d’été.

 

L’aquarium

Par défaut

Les poissons dans la maison. De la vie, du mouvement, des couleurs. Je déplie mon regard devant l’aquarium qui brille devant moi. C’est comme une thérapie. Je finis par nager avec ce petit monde qui défile en double-croches. Alors, je m’en vais hors du temps. Je ne pense à rien. Je me promène et j’entends Saint-Saens et son thème aquatique du Carnaval des animaux.

Tout mon être se trouve rempli d’harmonie. Quelle soit auditive ou visuelle, mon esprit est en suspension entre ciel et eau.

Un aquarium, c’est bien plus qu’un décor. C’est un monde où la vie s’étire et se faufile entre bulles et vagues.

Image

 L’aquarium de Camille Saint-Saëns

Cyberimitation

Par défaut

Aujourd’hui, j’ai participé pour la deuxième fois à la cyberimitation.

La cyberimitation, c’est un moyen de découvrir un tableau de « maître » choisi par une classe (ma classe cette fois-ci). D’autres classes essaient, par le biais de courriels envoyés sur un après-midi, de découvrir et redessiner le tableau en posant les questions adéquates.

Sept classes ont participé à cette activité. Comme c’était la première fois que je réalisais ce travail avec mes élèves, j’étais un peu en souci. Mes élèves ont passé leur après-midi à répondre aux courriels de leurs camarades, afin que ceux-ci puissent réaliser leur propre tableau au plus proche de leur réalité. C’était très intensif comme travail. Mes élèves n’ont eu aucun répit. Nous avons répondu à plus de 120 mails.

Maintenant, la balle est dans le camp des classes qui ont participé à cet exercice. Je me réjouis de découvrir le résultat de leur questionnement et la mise en oeuvre de celui-ci par le dessin.

Ma classe a elle-même participé en novembre 2013 à cette activité, mais cette fois-ci de l’autre côté de la barrière. Nous devions deviner le tableau choisi par une classe. Le fruit de notre travail se trouve sur le site Edunet que je mets en lien ci-dessous. Vous verrez, le résultat est étonnant et très intéressant. C’est là que l’on prend conscience de l’importance des questions, de la qualité des réponses, ainsi que de l’interprétation qu’en ont fait les élèves. De plus, tous les enfants n’ont pas la même facilité dans la motricité fine et le soin pour dessiner.

Pour ma part, j’ai eu un immense plaisir à participer à ces échanges. Bien sûr, je n’étais pas seule puisque les responsables d’Edunet se sont déplacés chez nous pour nous coacher et aussi mettre en ligne sur le site, toutes les questions posées par les élèves, ainsi que les réponses de mes élèves. Un travail énorme. Merci à ces 2 collègues.

Il est clair qu’un jour, je reconduirai cet exercice. L’année prochaine, vu que mes élèves seront plus petits, je me contenterai de découvrir le tableau avec mes nouveaux élèves et de le leur faire dessiner au plus proche de leur représentation. Cet exercice est autant enrichissant  que de répondre aux questions posées.

Je vous invite donc à visiter sans plus attendre le site Edunet. Si vous êtes enseignants (es), il y a des leçons clés en main. Vous prenez connaissance et vous faites. Ce n’est pas plus compliqué. De plus, tout est en lien avec le PER. Le travail vous est mâché. Que demander de plus ?? Sinon ouvrir votre ordinateur, vous connecter Edunet, télécharger ce qui vous intéresse, puis réaliser les activités proposées en classe. Allez, ouste, au travail et avec le sourire s’il vous plaît !!! Bien du plaisir, c’est génial !!!